Projet de recherche SeSAM-LGBTI+

La dernière décennie a été marquée par d’importantes évolutions dans le domaine de l’offre de services de santé pour les minorités sexuelles et de genre en France. Souvent portée par des alliances entre milieu associatif, professionnel·les de santé et chercheur·es, ces services, qui s’inspirent d’un certain nombre d’exemples issus d’autres pays (Suisse, Royaume-Uni, États-Unis ou Canada), articulent souvent une offre de soin classique à des ressources communautaires, appuyés sur des outils numériques.

Ces initiatives s’appuient sur un constat largement étayé par la littérature scientifique : les discriminations et les violences structurelles vécues par les minorités sexuelles et de genre sont à la source d’inégalités sociales de santé. Ces inégalités concernent la prévalence et l’incidence des IST, les tentatives de suicide et les problèmes de santé mentale, les consommations de produits psychoactifs et les cancers.

Ainsi, le développement de l’offre de services de santé ne présente pas que des enjeux relatifs à la santé sexuelle mais également à la santé globale des individus. Ces différents éléments dessinent un contexte « syndémique », dans lequel l’agrégation des problèmes de santé et des situations de discriminations et de violences affecte les conditions de vie des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans ou intersexes (LGBTI+).

Objectifs

Le présent projet s’appuie sur deux objectifs qui permettent de participer au renouvellement de la formation des professionnel·les de santé et des approches en promotion de la santé :

  1. Situer les conditions sociales et politiques du développement des services de santé en direction des minorités sexuelles et de genre en France au cours des deux dernières décennies, l’inscription de ces enjeux dans les politiques publiques, et les tensions liées à sa mise en œuvre ;
  2. Analyser le fonctionnement des services et des interventions visant les minorités sexuelles et de genre pour mieux comprendre leur organisation, leur adéquation avec les besoins des populations concernées, les enjeux de formation, les collaborations et la coordination des différent·es acteurs et actrices, ainsi que le développement d’un nouveau domaine d’intervention à la frontière de l’intervention sanitaire et de l’intervention communautaire.

Méthodes

Ce projet s’appuie sur l’articulation de deux approches :

  1. Une analyse sociohistorique de l’émergence des enjeux de santé des minorités sexuelles et de genre en France (archives, entretiens, analyses secondaires des grandes enquêtes populationnelles, entretiens, cartographie)
  2. Une étude de cas multiples auprès de services de santé visant les minorités sexuelles et de genre (combinaison d’outils de recherche qualitative : ethnographie, entretiens, analyse de documents).

Financements

Le projet de recherche SeSAM-LGBTI+ a été financé par l’Institut pour la Recherche en Santé Publique (IRESP) en 2020 pour trois ans.

Laboratoires de rattachement

Le projet SeSAM-LGBTI+ est rattaché à deux laboratoires de recherche:

Le SESSTIM, à Aix-Marseille Université

Le SAGE, à l’Université de Strasbourg

Les membres de l’équipe

Pour lire les profils des membres de l’équipe, cliquez ici.

Publications

Le protocole de la recherche est publié ici en anglais: GIRARD G, MARSICANO E, BEAUBATIE EECHED Y, LE BRIS M, POREE L, RAZ M, VIROLE Louise. « Investigating health services for sexual and gender minorities in France: a qualitative study protocol », BMJ Open 2023;13:e068716. http://dx.doi.org/10.1136/bmjopen-2022-068716

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search